Marylin Monroe en pin-up

Une belle vitrine en ligne (UBVEL) #1 : le nom de domaine

J’ai récemment été amenée à monter la vitrine en ligne de la salle de sport que je fréquente (Côté Corps, c’est à Quimper, je recommande chaudement !) Et là, c’est le choc. J’ai mis les doigts dans les difficultés que rencontrent les professionnels type TPE/PME quand ils se trouvent face au web et qu’ils n’y connaissent rien.

Jean Pierre Castaldi s'interroge.
Y aurait-il un organe mou qui n’a rien à y faire dans le potage ? Gif réalisé (par moi) à partir de l’interview de Jean Pierre Castaldi par Raphaël Mezrahi.

D’accord. On y va. Voici ce que vous devez savoir avant de vous lancer si c’est votre cas (il y aura plusieurs billets sur les différents aspects du thème).

Note : j’ai réalisé le site de Côté Corps “par hasard”. Je suis rédactrice, pas webdesigner. Il se trouve juste que je suis une rédactrice qui adore bidouiller. Évacuons maintenant la question de mon auto-promo : plus d’info sur le pourquoi de mes bidouillages / plus d’info sur les prestas que je propose. Voilà, ça c’est fait. Passons à ce qui vous intéresse.

Nom de domaine et hébergement

D’abord un peu de pédagogie. Quand on achète une maison, son adresse est indissociable du lieu où elle se trouve. Sur internet c’est différent.

Le nom de domaine, c’est l’adresse à laquelle on trouve votre (futur?) site. C’est elle qu’on tape dans la barre du navigateur avec lequel on accède au web (exemple : Firefox, Internet explorer, Safari, Google Chrome etc.)

Le “lieu” où votre site se trouve s’appelle l’hébergement. Vous pouvez vous procurer les deux de manière indépendante, par exemple auprès de deux fournisseurs différents. Il suffit ensuite de faire le lien.

Si vous ne connaissez rien à internet, je vous recommande d’acheter les deux auprès du même fournisseur. Ça simplifie. Par contre, j’insiste avec la dernière énergie sur ce point :

ACHETEZ VOUS-MÊME VOTRE NOM DE DOMAINE ET VOTRE HÉBERGEMENT

Pourquoi suis-je aussi catégorique ? Reprenons nos histoires de maison. Vous en achetez une. Choisissez-vous de donner les sous à votre notaire ou votre entrepreneur en bâtiment pour qu’il devienne propriétaire à votre place ?

Fou rire dans un public
#MDR #LOL #XPTDR. Gif réalisé à partir d’une vidéo diffusée par Cyril Hanouna Europe 1.

Posée ainsi, la question est absurde, nous sommes d’accords. C’est la même chose pour votre nom de domaine et votre hébergement web. Vous n’avez aucune envie de vous retrouver à la rue au moindre souci avec le notaire ou l’entrepreneur. Notez-le bien : le genre d’ennuis auquel je fais allusion n’est pas forcément un désaccord commercial. Imaginez, vous faites réaliser un site web par un prestataire. Un an plus tard, vous le recontactez pour modifier un élément et entre-temps, il est parti vivre aux États Unis. Dommage…

C’est vrai, un nom de domaine et un hébergement représentent une petite somme, disons 20 ou 30€ HT par an. Vous pourriez peut-être prendre le risque si ça simplifie, pas vrai ?

Non. En faisant cela, vous risquez tout le travail que vous avez investi sur votre site ainsi que la renommée que vous avez construite autour. Et là, ça chiffre sévère, même pour une TPE. Vous achetez vous-même votre nom de domaine et votre hébergement. Si vous prenez un prestataire pour le site, vous lui filerez les clés le temps des travaux.

Où acheter un nom de domaine et un hébergement

Il y a de très nombreux fournisseurs. En voici 3 auxquels j’ai eu affaire, rangés dans l’ordre de mes préférences (oui, je suis chez moi, je fais ce que je veux).

Note : je ne suis pas affiliée à ces entreprises. Si vous leur achetez quelque chose, je n’en tirerai aucun avantage.

Gandi

Logo du fournisseur de noms de domaine et d'hébergements Gandi
Logo du fournisseur de noms de domaine et d’hébergements Gandi, tous droits réservés.

Il s’agit d’un très gros fournisseur de noms de domaine et d’hébergements web. Le service est pro, les tarifs très compétitifs. J’ai une excellente expérience du contact avec le service client. C’est un français. Ça compte : quand vous lisez de la documentation, vous n’avez pas affaire à une traduction viteuf’ et très approximative. Les non anglophones apprécieront. Autre aspect, l’entreprise considère internet comme un bien commun auquel elle contribue et dont elle bénéficie pour développer son activité. Autrement dit, elle s’investit dans des projets dits “citoyens”.

Le site de Gandi

OVH

Logo du fournisseur de noms de domaine et d'hébergements OVH
Logo du fournisseur de noms de domaine et d’hébergements OVH, tous droits réservés.

OVH est le leader européen de l’hébergement web. Idem que Gandi, le service est pro, les tarifs très compétitifs. Idem que Gandi, c’est un français, les non-anglophones ne se heurteront (pas souvent) à des textes maladroitement traduits de l’anglais. Je trouve la logique de l’interface client actuelle difficile à comprendre. De mon expérience, le service technique est réactif. Seul souci : lorsque vous avez une question précise, il est très compliqué d’obtenir autre chose qu’une réponse pré-formatée. L’entreprise est connue pour avoir hébergé WikiLeaks pendant un temps et ce malgré les pressions politiques dont elle a été l’objet.

Le site d’OVH

GoDaddy

Logo du fournisseur de noms de domaine et d'hébergements GoDaddy, tous droits réservés.
Logo du fournisseur de noms de domaine et d’hébergements GoDaddy, tous droits réservés.

C’est le plus gros fournisseur de noms de domaine au monde. C’est vraiment pas cher ça peut être vraiment pas cher, toutefois attention à la politique commerciale hyper agressive. Même si l’entreprise est américaine, les traductions proposées sur son site sont en général de bonne qualité. Niveau service client, c’est un peu moyen, très dépersonnalisé. L’entreprise est connue pour avoir soutenu un projet de loi sulfureux aux États Unis. Il aurait abouti selon ses détracteurs à des limitations de la liberté d’expression.

Le site de GoDaddy

Complément d’infos : je suis retournée sur GoDaddy avant de publier l’article. Normal, je n’ai plus rien chez eux depuis des années, il fallait vérifier. J’y ai trouvé une offre à 4.79€/mois pour une adresse e-mail. Je ne sais pas exactement de quoi il retourne et à vrai dire, ça ne m’intéresse pas. Ce prix là est juste délirant. Je soupçonne une exploitation de l’ignorance des non-pros sur la question. Une chose est sûre : quand vous avez un hébergement et un nom de domaine chez Gandi ou OVH, les adresses mail sont incluses.

Choisir son nom de domaine

Une adresse web comporte plusieurs éléments. Prenons par exemple la mienne.

← Adresse web →

Sous domaine

← Nom de domaine →

www

.

ma-redactrice

.

com

Abréviation de World Wide Web

Votre identité sur internet

Extension de votre nom de domaine

Concernant le www, rien à signaler. C’est comme ça pour (presque) tout le monde*. Compte tenu de l’évolution des technologies, vous n’avez pas à vous en préoccuper.

*Si vous connaissez quelqu’un qui peut me raconter l’histoire de ce fameux www et m’éclairer sur le fait que le site de l’Ifremer est en wwz, je prends !

Votre identité sur internet

Techniquement, vous pouvez installer un site présentant votre activité sur quelque chose du type www.voleur.com C’est pas très vendeur. Je vous conseille de choisir un nom de domaine qui reflète votre marque commerciale et votre activité. Autre élément à prendre en compte : il est préférable que votre adresse soit plutôt courte et facile à mémoriser.

Exemple : l’entreprise d’électricité générale Benoît et fils. Je suggère quelque chose du genre www.benoit-electricien.com

Premier élément : on ne peut pas avoir de caractères accentués dans les noms de domaine. C’est comme ça.

Deuxième élément : dans ce choix là, vos clients actuels vous retrouvent facilement. En effet, le “et fils” n’apporte que très peu d’info, on peut facilement l’omettre dans le nom de domaine (mais pas sur le site, nous y reviendrons dans un autre billet !)

Troisième élément : je suggère de choisir “electricien” plutôt que “electricite” ou “electricite generale”. Quand une personne qui vit à Quimper cherche un électricien sur internet, elle tape “électricien Quimper” dans son moteur de recherche. Ce n’est pas crucial, mais ça compte (et pour parler SEO c’est là-bas).

Dernier élément. Beaucoup de gens vous disent “noooon surtout pas de “-” dans un nom de domaine”. Perso, je ne suis pas d’accord. Comparons. Qu’est ce qui est le plus lisible ? www.benoit-electricien.com ou www.benoitelectricien.com ?

Ce sont des humains qui cliquent sur les URL (adresses web). Dès que vous mettez en place un contenu web, pensez aux humains qui les consulteront. Vous serez toujours gagnant.

L’extension de votre nom de domaine

Exemple : .fr, .com, .info, .net, .bzh etc. C’est elle qui va déterminer le prix que vous payez pour acheter un nom de domaine.

Pour un pro, j’ai tendance à recommander de taper dans ce que les gens connaissent le mieux. En clair : le .com et le .fr

Pour certaines questions liées à votre image, vous pourriez être amené à choisir un autre type d’extension. Classiquement, les .info, .net et .org sont plutôt pour les associations, les activités à but non lucratif.

Si vous avez une activité fortement ancrée localement, les .bzh .paris .corsica ou .alsace peuvent être de bons choix. Ils marquent votre identité. Attention, ils ont tous des conditions qui leurs sont propres. Veillez bien à les remplir avant de vous décider (autrement dit, lisez les encadrés avant de valider votre commande).

Il existe en fait des foultitudes d’extensions possibles. Certaines sont très classes. Exemple : .design pour un architecte, .boutique pour un magasin, .pro pour un artisan etc. Il faut toutefois bien réfléchir. En effet, vous prenez le risque d’être moins visible sur les moteurs de recherche qu’avec quelque chose de plus classique.

Le prix : en fonction de l’extension que vous choisissez, le prix n’est pas le même. Les extensions les plus économiques coûtent moins de 3€, les plus chères peuvent exploser à plusieurs milliers d’euros. Pour un .fr comptez entre 5 et 10€ par an en fonction de votre fournisseur.

Acheter plusieurs noms de domaine ?

Vous avez choisi www.benoit-electricien.fr toutefois quelque chose vous titille. Et si un concurrent achetait www.benoit-electricien.com ? Ne devriez-vous pas l’acheter avant lui pour vous prémunir ?

Ma réponse : si vous étiez Mac Donald, effectivement, je vous conseillerais d’acheter les déclinaisons les plus courantes de votre nom de domaine. Dans le cas d’une TPE/PME, les visites sur le site vont se monter au plus à quelques milliers par mois. Autant dire que vous n’avez aucun intérêt pour les cybersquatteurs. Quant à votre concurrent direct, croyez-moi, il a autre chose à faire que passer son temps à alimenter un site rien que pour vous embêter.

La taille de votre hébergement

Vous êtes un pro, vous devez donc prendre une offre “pro” pas vrai ?

Eh bien non. Si vous êtes un pro dont le modèle économique dépend d’internet, c’est votre métier, vous n’avez pas besoin de cet article. Si votre modèle économique est plus traditionnel, garagiste, salle de sport, ébéniste etc. vous aurez au plus quelques milliers de visites par mois. De plus votre site est relativement simple. Les premières formules nom de domaine + hébergement suffisent plus que largement.

Si vous deviez vous lancer dans la vente en ligne, là oui, une offre pro se justifierait. Sinon, c’est inutile. Autant acheter un bistouri laser pour se couper les ongles.

Le prochain billet parlera de comment choisir la technologie avec laquelle monter (ou faire monter) votre site.

Image à la une : Norma Jean Baker posant en pin-up avant de devenir Marylin Monroe. Carte postale par Teichnor Bros., Boston (eBayfrontback) [Public domain], via Wikimedia Commons

Publié par

Geneviève Canivenc

1976 : naissance 1995 : un grand malade accepte qu'elle ait accès légalement à une voiture. 2005 : un groupe de grands malades lui confèrent le titre de docteur. 2012 : elle se lance en rédaction et plein de grands malades acceptent de lui faire confiance. Encore à venir : le meilleur.