Bertrand Cantat appuie là où ça fait mal

Bertrand Cantat sort aujourd’hui Droit dans le soleil, le premier extrait de son nouvel album à venir. Et voilà sans doute ce que nous avons tous à l’esprit : le meurtre de Marie Trintignant. C’était il y a 10 ans. Le débat agite le net depuis plusieurs heures déjà.

Amandine Janiaud-Vergnaud, élue de Marne-la-Vallée, avait déjà lancé la question dès le 1er août sur son blog avec un « On peut très bien se passer du talent de Bertrand Cantat ».

Certes. C’est vrai, madame.

Bertrand Cantat est-il un criminel ? La réponse est oui.

Bertrand Cantat est-il violent ? La réponse est oui.

Bertrand Cantat a-t-il ou a-t-il eu des problèmes d’alcool et de drogue ? La réponse est oui.

Mais…

Oui, forcément il y a un mais.

Et là je la ferme, simplement parce que je ne trouve pas les mots à la hauteur de l’avalanche d’images que m’évoque le morceau. Mais allons au delà.

Peut-on cautionner les déviances, réelles ou supposées, d’un artiste sous le prétexte de la grandeur de son œuvre ? Le rouleau compresseur de l’histoire a déjà répondu à de nombreuses reprises à la question. Des amateurs de petites filles aux négriers, les limbes de la mémoire engloutissent les passés sombres.

En ce qui me concerne, j’ai une autre question. Si nous étions capables d’accepter collectivement et consciemment que l’artiste n’est pas l’œuvre, aurions nous encore besoin du talent de Bertrand Cantat ? Ce mec est peut être dérangé ou dangereux en tant que personne, mais sa démonstration fait mal. Regardez autour de vous, le clou du spectacle ne se déroule pas dans l’arène.

Image à la une : Bertrand Cantat. Crédit : Romana Correale, licence CC BY-ND 2.0, disponible sur Flickr.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.

Publié par

Geneviève Canivenc

1976 : naissance 1995 : un grand malade accepte qu'elle ait accès légalement à une voiture. 2005 : un groupe de grands malades lui confèrent le titre de docteur. 2012 : elle se lance en rédaction et plein de grands malades acceptent de lui faire confiance. Encore à venir : le meilleur.