Grippe aviaire II : le retour

Depuis quelques semaines se multiplient les sujets sur H7N9 dans les médias généralistes. Au début je n’avais pas fait attention, et puis hop un petit sujet télévisé, un article au détour de ma revue de ouaibeu, trois mots sur une radio…

Mais bon sang mais c’est bien sûr, nous sommes au printemps ! Suis-je bête. Quel rapport me direz-vous ? Il est simple, rappelez-vous c’était en 2009. Quelques labos font du lobbying. L’OMS relaie, les gouvernements commencent à tendre l’oreille. Juillet-août, un labo trouve le vaccin. Il reste juste assez de temps pour lancer une production massive pour les campagnes de vaccination de l’hiver en ayant bien pris soin de terroriser Jocelyne entre temps.

“Chaque fois qu’il infecte un homme, le virus peut muter” (vu ici)

Bien sûr que le virus peut muter à chaque fois qu’il infecte un homme. Il peut muter à chaque fois qu’il se réplique, comme tous les virus, et même comme nous… de la solubilité de la science dans le journalisme. En allant fouiller dans le texte, on finit par comprendre. Remis dans le contexte, ce que voulait dire le monsieur, c’est 1/ une mutation chez le virus peut lui conférer l’aptitude de se transmettre d’homme à homme 2/ si cet évènement se produit chez un homme (en fait si ça se produit chez un pigeon, ça marche nettement moins bien) il peut être à l’origine d’une nouvelle souche virulente pour l’humain. Oué c’est moins vendeur, c’est sûr.

Bref, y’a du lourd. Décidément ce nouvel épisode s’annonce passionnant.

Image à la une : Chicken on the bridgework. Crédit : IntagibleArts, licence CC-BY 2.0, disponible sur Flick.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.

Publié par

Geneviève Canivenc

1976 : naissance 1995 : un grand malade accepte qu'elle ait accès légalement à une voiture. 2005 : un groupe de grands malades lui confèrent le titre de docteur. 2012 : elle se lance en rédaction et plein de grands malades acceptent de lui faire confiance. Encore à venir : le meilleur.